Catégorie : Moorea

Moorea

Moorea : Mon cœur est meurtri…

Mon cœur est meurtri aujourd’hui, parce des bruits de pontons rapportent que l’île de Moorea est actuellement survolée par un oiseau de mauvaise augure. Oui mes amis, il plane dans notre ciel un mauvais présage qui met en péril le respect de notre liberté à tous.

Alors une petite lumière au fond de moi me dit qu’il faut réagir et lancer un cri d’alarme afin d’éviter une énorme erreur. Mes seules armes : mon amour démesuré pour l’océan sur lequel je vis depuis quinze ans, et ma plume, que j’espère manier avec assez de sincérité pour vous expliquer qui sont ces gens qui vont sur la mer et qu’on accuse aujourd’hui de polluer ou de détruire les lagons, et auxquels on veut interdire les mouillages autour de l’île de Moorea.

Que nous soyons terriens, marins, aériens, ou entre les deux, nous sommes tous concernés.

Dessin de Nilo Gima : Moorea plaisanciers pollueurs vraiment ?

Tout le monde le sait, notre planète n’est pas simplement malade, elle est à l’agonie. Le réchauffement climatique, la pollution atmosphérique, la destruction de la couche d’ozone, la déforestation, la pêche intensive et le non respect de l’océan avec ses conséquences désastreuses. La dernière en date : la découverte d’un continent de résidus plastiques au milieu des océans ! La vérité, c’est que nous sommes tous directement responsables. Combien d’assiettes, de couverts en plastique, de bouteilles et autres déchets finissent dans nos lagons, évacués par le courant dans les passes ? Évidemment on s’en fout, puisque ça part au large. Combien d’entre nous se baignent-il après avoir mis de la crème solaire faisant fi des effet désastreux pour nos coraux ? Combien de voitures mal réglées polluent chaque jour le ciel de notre Polynésie sans qu’on s’en préoccupe vraiment puisque le vent des Alizés se charge d’emmener les gaz ailleurs. Combien de maisons en bord de mer n’ont pas encore de fosses septiques et déversent leur merde dans nos eaux turquoises dans la plus grande insouciance parce que de toutes les manières, il y a le courant. Combien d’hôtels évacuent leurs égouts par des pipe-lines au large, combien de gros bateaux de croisières viennent s’ancrer dans nos baies avec la pollution qu’ils engendrent ! Et aujourd’hui on veut nous laisser croire qu’il faut interdire au voiliers le mouillage de nos lagons parce qu’il polluent ? Comment peut-on interdire par exemple au voiliers le mouillage de Maharepa et autoriser en même temps les gros bateaux de croisières à jeter leur ancre en baie de Cook quand on sait qu’un seul des ces bateaux peut émettre en une journée autant de particules fines qu’un million de voitures !
Les élus à l’origine de cette initiative ne se trompent-ils pas de cible en faisant des voiliers leur bouc émissaire ?

Parce que moi je les connais bien les gens de la mer, je les connais bien parce que j’en fais moi-même partie. Les voiliers constituent l’un des modes de locomotion les plus propres et écologiques parce qu’un voilier par définition, ça se déplace avec le vent et n’utilise son moteur que pour faire sa dernière manœuvre au mouillage. Il produit son énergie grâce au soleil et non pas à l’aide d’une centrale électrique thermique, parce que nous sommes pour la plus part équipés de panneaux solaires. Notre eau douce, nous la produisons à partir de la mer grâce au dessanilisateur ou récupérons l’eau de pluie. Contrairement à ce que l’on peut dire, nous sommes les premiers à préserver les coraux parce que nous choisissons toujours des fonds de sable pour jeter notre ancre, parce qu’ils offrent la meilleure tenue et que nous y sommes en sécurité. De même, nous sommes les premiers à aimer l’océan et à choyer son jardin de corail, parce que nous sommes conscients de la chance extraordinaire que nous avons de pouvoir encore nager au dessus avec nos enfants. À ce sujet. je ne connais pas une annexe de voilier qui ne s’arrête pas pour récupérer une bouteille plastique qui flotte sur son passage, et croyez-moi, il y en a ! «Oui mais les plaisanciers ils ne paient pas de taxes et profitent de nos poubelles pour déposer leurs déchets, ce sont des profiteurs qui vivent tout nu sur leur bateaux ! » Combien de fois ai-je lu ce genre d’argument sur les réseaux sociaux ? Erreur, ceux qui comme moi sont arrivés par la mer et se sont installés en Polynésie ont tous payé un impôt conséquent pour Papeetiser leur bateau. Il en est de même pour ceux qui achètent un bateau sur place, ils doivent s’acquitter d’une taxe foncière (5% de la valeur du bateau). Pour les autres, ceux de passage, je suis d’accord, et des solutions ont été présentées par l’association des plaisanciers en Polynésie, comme la perception d’un droit de navigation accompagné d’un petit fascicule rappelant les règles de bonnes conduites. En réponse à tous ces efforts, toutes ces propositions, les élus de Moorea ont tout simplement proposé d’interdire le mouillage aux plaisanciers sans même préciser la raison d’une telle décision.

Alors plutôt que d’interdire, ne vaudrait-il pas mieux faire l’effort de mieux nous connaître ? Plutôt que de repousser les plaisanciers, ne vaudrait-il pas mieux s’en inspirer et profiter de leur expérience, de leur connaissance unique de la mer afin trouver ensemble des solutions ?

Platon disait: « Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer. »

Ne tuons pas cette dernière catégorie, sans laquelle je vous le rappelle, la Polynésie française n’aurait jamais été découverte… la Polynésie, terre d’accueil…

Pierre Cosso
Pierre Cosso

Pierre Cosso,
Acteur, navigateur, libre penseur

Moorea

Compte rendu de la réunion PGEM à Tahiti

La réunion du 16 juin a montré que la communauté des voiliers de Polynésie existait et savait se mobiliser à Tahiti. Encore bravo et merci à tous pour votre présence.

Vous trouverez ici le compte rendu de la réunion. Nous avons retardé sa publication en accord avec les autorités de Moorea.

Compte rendu de réunion

Date :

16/06/2018, 9h15 – 11h00 au fare potee de l’Assemblée de Polynésie

Participants :

Représentants de Moorea : Heiriti ARAPARI (chargée du PGEM à Moorea), Franck TAPUTUARAI (tavana-adjoint), Charly AMARU (médiateur brigade nautique)

Bureau AVP : Arnaud Jordan, François Rigaud, Sophie Deriols, Régine Rehel, Bernard Guillou

Assistance : environ 60/65 personnes

Média : TNTV, …

OdJ :

Présentation du futur PGEM de Moorea ; questions-réponses

Compte rendu sommaire

(en rouge : demandes de l’assistance)

La présentation est faite, pour l’essentiel, par Heiriti :

1 – Généralités sur le PGEM, ainsi que sur l’ancien (actuel) PGEM de 2004

# Bilan de 13 années de fonctionnement :

    • problème de l’absence de sanctions (répartition des compétences …) : aucun procès-verbal n’a été établi en 13 ans, et donc aucune sanction pour non-respect …
    • complexité des procédures
    • pas d’indicateurs de suivi
    • pas de vision à long terme
    • pas de moyens financiers et humains spécifiques
    • croissance démographique : en particulier urbanisation et artificialisation du littoral

# Objectifs du PGEM 2018 :

    • accroître son efficacité

2 – Historique du processus en cours :

    • 2014 : établissement de la feuille de route, avec la participation de nombreux acteurs
    • 2015 : lancement de la révision
    • 2016 : Commission Locale (CLEM) : rédaction des révisions du PGEM ; participation de 3 représentants des « activités nautiques »
    • Premier semestre : information de la population locale
    • 2017 : négociations/synthèses (compromis sur les points de non-consensus)
    • Finalisation par l’obtention de l’avis positif de la Commission d’Aménagement du territoire

3 – Buts du nouveau PGEM:

    1. – accès à la mer pour tous
    2. – activités nautiques durables
    3. – mieux répartir les responsabilités/compétences entre les diverses autorités (Pays, communes, Police/Gendarmerie, etc ….)
    4. – modification de la composition du Comité Permanent (augmentation du nombre de membres, notamment 5 repésentants des activités nautiques)nota : ces 5 membres seraient déjà désignés, sans que l’AVP n’ait été consultée
    5. – mise en place d’un gestionnaire officiel (qui serait la commune de Moorea)
    6. – zonages (PAR la population locale et POUR la population )
    7. – publication de 4 cartes réglementaires: activités liées à la pêche, espaces protégés, activités nautiques, …
    8. – 21 accès à la mer (et à la terre …), 27 sites de plongée, 3 zones pour les paquebots, 2 mouillages longue durée, 7 mouillages courte durée, etc
    9. Les quota de bateaux seraient une demande émanant du Ministre du Tourisme, et non de la commune de Moorea ; dérogations possibles pour « événements » ; c’est le Comité Permanent qui définira les quotas et durées de présence.
    10. 4 – Points divers :– Mouillages : interdits partout par principe la nuit (sauf zones longue durée et marinas)- Mouillages organisés : services à terre possibles; redevances ; quotas annuels, qui peuvent évoluer ; mais comment gérer (comment savoir si un mouillage est « full » avant d’y aller), et par qui (les voiliers eux-même) ? Présentation d’un tableau des mouillages/quotas, qui laisserait à penser que seulement 40 bateaux pourraient être présents à Moorea de nuit

      – Enquête publique à venir : durée 2 mois ; peu probable sur internet ; et très peu probable le WE

      – Marina de Vaiare : mise en conformité avant toute extension

      – Commentaire : station de traitement eaux noires envisagée à Vaiare (sud-est de Moorea) peu compatible logiquement et économiquement avec l’essentiel des mouillages au nord

5 – Futur :

    • juillet août 2018 : adoption du PGEM révisé (suite à l’avis favorable de la Commission d’Aménagement) en conseil municipal
    • septembre octobre 2018 : enquête publique
    • novembre 2018 : rapport de synthèse du commissaire-enquêteur
    • …. CLEM n° 6 : PGEM révisé
    • …. Conseil des Ministres pour validation (arrêté ministériel)

6 – Questions diverses

    1. – proposition de quotas saisonniers (transumance internationale, grand WE, …) ; des bouées seraient réservées aux charters… ; y a-t-il des statistiques fiables sur l’occupation réelle des mouillages au fil du temps (car la « saturation » de certains mouillages semble être limitée à quelques moments précis de l’année) ? Débats sur les différents quotas proposés par implantations .
    2. – Accès à la terre difficiles ; demande d’accès sécurisés (pontons) avec services minimum (eau, poubelles, …)
    3. – Commentaire : non-viabilité économique d’un éventuel prestataire privé de services nautiques sur chaque zone de mouillage si le nombre de bateaux est trop faible …
    4. – Commentaires : un quota de bateaux plus élevé ne signifie pas du tout une pollution accrue parallèlement ; de même, un quota accru de bateaux ne signifie pas une réduction parallèle des autres activités nautiques …
    5. – Demande : mise en place d’un calendrier des quotas ; en ligne ;
    6. – Demande : possibilité de délégation de services à une société privée ?
    7. – Demande : complexité de l’accès aux textes et carte du PGEM
    8. – Les bouées seraient, pour leur entretien, de la responsabilité du Pays …
    9. – Commentaires : responsabilités en cas de rupture du mouillage (obligatoire) (et payant) ?
    10. – Commentaire : faible disponibilité des secours à Moorea
    11. – Commentaire : faire appel d’offre pour l’entretien des bouées ; l’argent existe (Europe, Haut-Commissariat, Ministère du Tourisme, …), il faut seulement prendre la peine de construire un dossier de subvention …

Bernard GUILLOU

Secrétaire-adjoint

Moorea

Entrevue AVP – Mairie de Moorea

Aurore Del PIA a rencontré Hereiti ARAPARI, Solange TIHANI et Franck TAPUTUARAI à la mairie de Moorea le 5 octobre.

  • Tout d’abord au 5 octobre 2018 aucune date n’est fixée pour l’enquête publique. Il a été demandé de nous la communiquer dès que cela sera décidé.
  • Concernant la carte qui est apparue dans la Dépêche, celle-ci n’a pas était validée par les ministres mais a été éditée par les élus de Moorea lors du dernier conseil municipal afin d’être mise en annexe de la carte principale lors de l’enquête publique. Il a été bien précisé que cette carte n’a que valeur d’orientation vu qu’elle n’a pas été votée au conseil des ministres. Nous cherchons à savoir quel est l’arrêté qui est paru suite au vote de passage en enquête publique par les ministres.
  • Concernant les durées de mouillages dans les différentes zones, il est précisé que la réglementation ne changera pas et que l’on restera sur l’ancienne réglementation même après l’enquête publique
  • Nous souhaitons faire une réunion similaire à celle qui a été faite à Papeete mais pour Moorea et avons demandé à ce qu’une date soit trouvée
Moorea

Les mouillages de Moorea bientôt interdits ?

Les mouillages les plus agréables de Moorea sont-ils en train d’être interdits ? Réponse samedi 16 juin 2018 à 9:00 dans le fare potee des jardins de l’Assemblée de la Polynésie française à Papeete

Présentation du projet du nouveau PGEM de Moorea par Franck TAPUTUARAI et Hereiti ARAPARI, en charge du dossier à la mairie de Moorea aux membres et sympathisants de l’Association des Voiliers en Polynésie.

Participez à la réunion d’information organisée par l’AVP sur le projet du nouveau Plan Gestion de l’Espace Maritime de Moorea par les autorités de Moorea. 45 minutes d’information, 45 minutes de questions-réponses.

Moorea

Le PGEM de Moorea

Le Plan de Gestion de l’Espace Maritime de 2005 s’applique actuellement (30 avril 2017) et ce jusqu’à ce qu’un nouvel arrêté le remplace. D’après la mairie de Moorea, le nouvel arrêté devrait intervenir après une enquête d’utilité publique qui débuterait après les élections, c’est à dire fin mai 2017. Les registres de l’enquête d’utilité publique restent ouverts pendant deux mois puis un rapporteur présente le rapport et enfin le gouvernement élaborera une loi de pays que fera appliquer les différents délégataires de l’espace public désignés par la mairie et la mairie elle-même.

Téléchargez le livret “L’essentiel du Plan de Gestion de l’Espace Maritime

On y lit notamment (p.2) Votre bateau peut rester ancrer 48 heures sur les fonds de sable. Passé ce délai, il doit être dans les zones prévues à cet effet, au maximum 7 jours consécutifs et 90 jours cumulés au cours de l’année.

Sur le CM93, on lit :

MOUILLAGE
Le mouillage sur ancre n’est autorise que sur les fonds de sable et pour une duree n’excedant pas 48 heures. Passe ce delai, il doit se faire dans les zones prevues a cet effet, et au maximum pour 7 jours consecutifs. Le mouillage dans une marina ou sur un corps mort n’est pas limite dans le temps (voir Instructions Nautiques).

Ce qui est quelquefois pertinent (1ère illustration Ta’iamanu, permis 7 jours consécutifs, maximuù 90 jours dans l’année) ou parfois difficile à interpréter (2e illustration : mouillage interdit en fond de baie)

Ailleurs, sur le site de l’urbanisme, on lit notamment :

CIRCULATION
La vitesse des engins motorisés est limitée à 20 nœuds dans le lagon de MOOREA

PROTECTION DES RESEAUX
Une zone de protection de 50 mètres de part et d’autre des câbles, conduites et autres réseaux immergés dans le lagon peut être balisée. L’ancrage est interdit dans cette zone.

PGEM Moorea

Rencontre avec Onyx LE BIHAN

Notes de AJ (en attente de notes d’Adrien Del Pia et d’une rédaction commune avec Régine)

Rencontre avec Onyx LE BIHAN Jeudi 22 mai 2018 à propos du PGEM de Moorea

Photo d’archive : La Dépêche de Tahiti
http://consultation.ladepeche.pf/article/moorea-maiao/plan-de-gestion-de-l%E2%80%99espace-maritime-un-projet-de-revision-sur-les-rails

Mme Onyx LE BIHAN est prête à venir expliquer la démarche de la mairie auprès des Voiliers lors d’une réunion d’information

Une enquête d’utilité publique aura lieu après le 2e tour des élections. C’est notre dernière possibilité d’agir et d’influencer le projet.

Les arguments seront classés selon la pertinence des remarques (utilité public, provenance des remarques remarques constructives, pertinentes ou pas…)par le commissaire – rapporteur

Le projet

Pas de mouillage forain mais mouillage forain seulement de jour, dans les zones identifiées

Partout ailleurs soit 48 h soit 7 jours. Payant partout
règlement par zone ou par type de zone

Nous, plaisanciers usager du lagon, pouvons participer à l’enquête publique : pas de discrimination a priori

Pour préparer les gens changement les projets actuels ne sont pas diffusés aux gens, afin d’éviter les confusions inutiles.

CLEM élus,pas de représentant des voiliers mais possibilité d’être présent
la CLEM devient à terme un comité permanent dans lequel les voiliers pourrait être présents

Association du PGEM

Voiliers dormant

plaisance durable, communication

Prévoir c’est leur but

Dépassement possible sur événement ou révisés annuellement

Sanctions et contrôle DPAM et Affaires Maritimes sont compétant

PGEM Moorea

PGEM de Moorea : Revue de Presse

Revue de Presse à propos du PGEM de Moorea

La révision du PGEM fait polémique à Moorea

Polynésie 1ere, Shiquita Darouzes, Patita Savea

Publié le , mis à jour le

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/revision-du-pgem-fait-polemique-moorea-517065.html